On fait ce qu'on dit à propos de la bienveillance ?

Contexte

Je suis bénévole au sein de l'association FAImaison, qui est fabricant d'internet. On y trouve beaucoup de personnes très techniques, mais pas que. Je ne suis pas le moins technique, mais je suis loin d'avoir les compétences d'un administrateur système expérimenté. Ça n'est pas mon travail.

FAImaison est membre de la Fédération FDN, et une des valeurs défendue par les membres de cette fédération est la transmission des savoirs, l'aide entre bénévoles et la co-formation.
On insiste également sur les valeurs d'inclusion et de bienveillance.

L'élément déclencheur de ce billet

J'ai travaillé sur un script en Bash pour la gestion des comptes utilisateur de notre service de VPN.

Lors de discussion à propos de ce script sur notre salon IRC, une personne a régulièrement fait des remarques sur la qualité de mon code et sa perfectibilité. Dans l'absolu c'est chouette, je peux améliorer mes compétences techniques avec l'aide de personnes plus savantes.

Le soucis vient du ton de ces remarques. Même si cette personne pensait bien faire (ça reste à prouver), améliorer le script et mes savoirs, l'impression que j'en ai eu était plutôt :

  • la moquerie ("rions entre expertes de l'incompétence d'une autre")
  • la prétention ("regardez comme je suis super fort !")

Le résultat d'un tel comportement est un sentiment d'amertume, et cela pourrait bien m'enlever l'envie de contribuer sur des sujets dont je ne suis pas expert.

C'est vraiment dommage, et contraire à nos principes.

Ça ne sera pas le cas, j'ai également réagi directement lors de la discussion. Ça n'était pas la première fois, et malheureusement je suis habitué de ce type de comportement. Je sais le gérer.

Il est où le problème ?

Le problème, de mon point de vue, n'est pas principalement le comportement de cette personne. Ça arrivera toujours.

Le problème est le manque de réaction collective face à ce type de comportement.

On est très fort, dans nos milieux geek-nerd-libriste-hacktiviste pour écrire des codes de conduites, pour s'afficher inclusives et bienveillantes. Mais il reste le plus dur à faire : réagir.

J'aurais aimé que ça ne soit pas moi (la "victime", même si c'est un bien grand mot) qui ait du réagir. C'est un espace (IRC, cette association) où j'ai confiance en moi, donc j'arrive à réagir, mais tout le monde n'a pas ici cette confiance. J'aurais vraiment aimé qu'une autre personne que moi réagisse.

Une réponse que je risque d'avoir sera : "Oh tu sais, c'est XXX, c'est un troll, laisse tomber". Oui, c'est un troll notoire, pour les personnes habituées, qui ont de l'ancienneté dans l'association. Pour les nouveaux arrivant·es, ça sera juste une personne désagréable.

=> Ce billet est un appel à ne pas laisser passer de comportements agressifs au sein de nos espaces (famille, association, travail, rue).
Je ne suis pas parfait, cet appel me concerne tout autant.

Note : J'ai écrit ce billet en réaction immédiate à une expérience, mais c'est quelque chose qui me travaille depuis longtemps. Ça n'est pas un pamphlet contre cette personne en particulier